Accueil Équin La technique

Équin

La technique

Le vrai traitement de cheval

Neurocryostimulation

Un choc thermique puissant

Le dioxyde de carbone à -78°C et 50 bars de pression permet de faire chuter la température cutanée de 32C° à 4°C en 30 secondes.

CE CHOC THERMIQUE CUTANÉ DOIT ÊTRE OBTENU EN QUELQUES SECONDES POUR DÉCLENCHER UNE RÉPONSE NEUROLOGIQUE CENTRALE.


LE RÉFLEXE NEUROVÉGÉTATIF

Les récepteurs cutanés, une fois activés, envoient un message d’alerte au cerveau. Celui-ci répond immédiatement via le système neurovégétatif réflexe.

 

La puissance de décapage des microcristaux de CO2 à -78°C associée à la vitesse de descente en température  et à la vibration provoquée par le jet, donne une réaction d'une grande intensité appelée : CHOC TERMIQUE.

 

A la différence des techniques de froid classiques telles que la glace, les sprays ou l'air pulsé, la NeuroCryoStimulation n'est pas un stimulus connu des exteros-récepteurs .

Dès lors, la réponse neurovégétative réflèxe qui constitue la base du traitement par NCS, sera totalement différente et 2 fois plus puissante.

 

Exemple de pathologies traitées

  1. Tendonipathie (boiterie)
  2. Entorse du boulet 
  3. Inflammation des ligaments 
  4. Hématomes et oedèmes
  5. Contracture musculaire (dorsalgie)
 

 

Traitement du boulet et du ligament

Les effets physiologiques 

La technique agit sur les enzymes, le système vasculaire et lymphatique et stimule les récepteurs cutanés.

  • Soulage immédiatement la douleur
  • Stoppe la crise inflammatoire
  • Draine les hématomes et les oedèmes grâce à l'effet vasomoteur
  • Déclenche une relaxation musculaire immédiate
 
 

 

Témoignage

Dr F. Desbrosse : Vétérinaire Equin, utilisateur de la NCS depuis 2002 :

Clinique des Champs Labrosse (78)

 

" La cryothérapie est une technique originale, analgésique et antalgique, facile à mettre en oeuvre chez le cheval et bien supportée par l'animal. Les premiers résultats sont obtenus rapidement et sont cliniquement observables.

Le domaine d'application est large. Il concerne les dorsalgies, le suros, les épiphysites, les contractures, les arthrites, périarthrites, ténosynovites et bursites, la prévention de la douleur et de l'inflammation post-opératoire, les tendinites et les hématomes. "

 

Publication Pratique Vétérinaire Equine 2003 - Vol. 35, numéro spécial